Protégé : Conteuse à l’école

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publicités

Protégé : Visite au château

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Carnaval ça m’emballe !

C’ est carnaval et ça m’ emball’ !

On va danser au son des cuivres et des cymbales.

C’ est carnaval Et c’ est génial !

Tous les soucis et les ennuis se font la malle.

1. Monsieur le maire se déguisera en dromadaire,

En militaire ou en milliardaire.

Ma grand-maman mettra son costume de chat

Et, quant à moi , et bien je ne le dirai pas…

 2. Je ne sais pas qui est cette mignonne souris.

Ma tante Lili ou ma tante Sylvie ?

Et qui se cache sous cet habit de cheval ?

On verra bien, ça m’ est égal, c’ est carnaval.

3. Des confettis y en a partout, c’ est rigolo.

Dans le lavabo , même dans mon dodo.

Lundi matin, je me déguise en balayeur,

Je suis champion du balai et de l’ aspirateur…

Les fantômes

Les fantômes

( Claude Fonfrede )

Si l’on était fantômes, ah sacré nom d’un chien ! Si l’on était fantômes, on s’amuserait bien ! De villes en villages, de cités en maisons, d’étages en étages, par toutes les saisons. Lorsque le jour s’étire et se met à bâiller, dans la nuit notre empire on viendrait débarquer.

Laissez, laissez passer les fantômes, les fantômes. Laissez, laissez passer, les fantômes sont arrivés.

On ferait des chatouilles à tous les endormis pour leur donner la trouille dans le creux de leur lit. Se servant de nos chaînes en guise de lasso, sautant sur leur bedaine tout comme au rodéo. Des sorcières, des vampires et quelques loups – garous avec un grand sourire leur suceraient le cou.

Laissez, laissez passer …Auprès de leurs oreilles on viendrait hululer. Des corbeaux, des corneilles leur piqueraient les pieds. Lorsque la lune est blême, on les réveillerait ; par un chant de sirène on les effraierait. Le son des dents qui claquent le soir au fond des draps nous rendrait démoniaques : attention, nous voilà !

Laissez, laissez passer …

Si l’on était fantôme, ah ! Sacré nom d’un chien ! Si l’on était fantôme, on s’amuserait bien. Portés par les nuages, poussés par les grands vents, ah ! les jolis voyages sur tous les continents ! Mais à l’aube nouvelle, à l’heure du sommeil, s’éteindraient nos chandelles à l’appel du soleil.

Laissez, laissez passer les fantômes, les fantômes. Laissez, laissez passer, les fantômes vont se coucher.

scenes-with-phantoms-2-01-ux9_3bk

 

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑